10 Rue d’la Madeleine – Vive la commune

Image de prévisualisation YouTube

C'est pas pratique de penser librement
Et de voir brader à tout bout de temps
Le Rouge de nos utopies 
Tout ça pour bien vivre, ou correctement
C'est qu'il faut suivre, accélérer le pas
La monnaie au service de la langue des mains
Plus besoin de se taire pour qu'on n'vous écoute pas
Les Multinationales auront le genre humain

YEAHHHHHHHH YEAHHHHHHHHHH YEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !

Alors on va remplir le décor, déguiser notre monde
Avec des mots sucrés tout ça pour plaire au plus grand nombre
Ça m'fait marrer comme tout est maniéré
On gueule un peu mais on n'veut surtout pas s'fâcher
Le cul entre deux chaises c'est la sainte loi du centre
ni l'un, ni l'autre, mais surtout pas ensemble
MAIS SURTOUT PAS ENSEMBLE!

YEAHHHHHHHH YEAHHHHHHHHHH YEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !
(duo de guitare et de clarinette puis solo de violon)

C'est pas pratique de penser librement
Et de voir brader à tout bout de chant
Vive la commune, Vive la commune
Oui mais faut bien vivre, ou correctement
Alors on trouvera bien de quoi remplir
Nos idées allégées, nos p'tites vies esseulées
Et on finira, tant pis, par s'demander, au pire
Si tout ça n'est pas qu'la triste histoire d'une utopie

YEAHHHHHHHH YEAHHHHHHHHHH YEEEEEEEEEEEEEAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !


Geste n°003 : Un rasoir simple et efficace

Changer votre ravoir à 5 lames, aux lames hors de prix et opter pour un rasoir de sûreté, le ravoir de nos grands pères !

Geste n°003 : Un rasoir simple et efficace dans economique ravoir

Les plus :

  • rasage précis
  • grand choix de rasoir
  • grand choix de type de lame
  • matériaux recyclable
  • lames entre 0,10€ et 0,20€

Liens :



Les moissons du futur de Marie-Monique Robin

Les moissons du futur de Marie-Monique Robin dans Agriculture moisson-du-futur-193x300

Les moissons du futur de Marie-Monique Robin

Comment nourrir les 9 milliards d’habitants annoncés en 2050 ? Une émission de télévision a convaincu Marie-Monique Robin de poursuivre ses investigations sur l’urgence de produire autrement. Président de l’Association nationale de l’industrie agro-alimentaire, Jean-René Buisson y affirmait qu’aucune alternative aux pesticides n’était possible et qu’une agriculture bio entraînerait une baisse de la production de 40 % pour une hausse des prix de 50 %. Rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation des Nations unies, Olivier de Schutter, lui, prétend exactement le contraire. Qui croire ? Enquêtant aux quatre coins du globe, la journaliste a rencontré des paysans qui ont renoncé à ces insecticides et pesticides dont les coûts indirects colossaux – pollution, énergie et santé publique – ne sont jamais pris en compte.



Plastic Planet : La face cachée des matières synthétiques de Werner Boote

Plastic Planet : La face cachée des matières synthétiques de Werner Boote dans livre 51%2B%2Bo-SGbAL._SL500_AA300_

Plastic Planet : La face cachée des matières synthétiques de Werner Boote

Biberons, cartables, DVD, ordinateurs, chaussures, emballages alimentaires, revêtements du sol, tuyaux, rideaux de douche, meubles… les matières synthétiques sont partout. Coloré ou noir, design ou simplement pratique, bon marché ou de luxe, le plastique nous séduit et nous facilite la vie. Depuis une soixantaine d’années, il nous envahit et, à présent, il s’est introduit dans notre organisme. Il est indestructible. Qu’on le jette ou qu’on le brûle, la Terre ne s’en débarrassera plus jamais. Nous habitons tous la « planète Plastique ». Plastic Planet fait le point sur les différentes zones d’ombre que l’industrie tente de garder secrètes. Comment faire face et trouver des alternatives ?



Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau

19298086 dans Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau

Les films d’alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu’il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s’est embourbé dans la



Six degrés changeraient le monde de Ron Bowman

Film - doc

Six degrés changeraient le monde de Ron Bowman

Le changement climatique ne fait plus de doute et il va à une allure alarmante. Les glaciers de l’Antarctique fondent et depuis un siècle, les glaciers alpins ont reculé de 25 %, certains ayant totalement disparu.
En 2000, les scientifiques ont découvert que les couches glacières des pôles avaient fondues et ils prévoient que dans 50 ans, la calotte arctique disparaîtra. Certains scientifiques prétendent que la température de la terre montera de six degrés d’ici 2100.

Que pourrait-il arriver aux rivages côtiers, forêts, rivières, à l’agriculture et aux villes, avec chaque degré de plus ? L’homme sera-t-il réduit à une existence qui s’accroche désespérément à sa vieille civilisation dans des refuges arctiques, ou la vie continuera-t-elle plus ou moins comme auparavant, juste un peu plus chaud ? Comment peut-il s’adapter à ces changement monumentaux ? Les scientifiques mondiaux commencent juste à imaginer les conséquences…

Ce documentaire se base sur la somme des années de recherche d’un journaliste environnemental de renommé mondiale : Mark Lynas, de l’Université d’Oxford et de Radcliffe, qui a fait des projections de toutes les études et des recherches scientifiques des vingt dernières années. Toutes ont indiqué une conclusion irréfutable : le changement climatique global est à une échelle et à une vitesse sans précédent dans le rapport géologique et biologique de notre planète.



Renaud – Fatigué

Image de prévisualisation YouTube

Jamais une statue ne sera assez grande
Pour dépasser la cime du moindre peuplier
Et les arbres ont le cœur infiniment plus tendre
Que celui des hommes qui les ont plantés
Pour toucher la sagesse qui ne viendra jamais
Je changerai la sève du premier olivier
Contre mon sang impur d´être civilisé
Responsable anonyme de tout le sang versé

Fatigué, fatigué
Fatigué du mensonge et de la vérité
Que je croyais si belle, que je voulais aimer
Et qui est si cruelle que je m´y suis brûlé
Fatigué, fatigué

Fatigué d´habiter sur la planète Terre
Sur ce brin de poussière, sur ce caillou minable
Sur cette fausse étoile perdue dans l´univers
Berceau de la bêtise et royaume du mal
Où la plus évoluée parmi les créatures
A inventé la haine, le racisme et la guerre
Et le pouvoir maudit qui corrompt les plus purs
Et amène le sage à cracher sur son frère

Fatigué, fatigué
Fatigué de parler, fatigué de me taire
Quand on blesse un enfant, quand on viole sa mère
Quand la moitié du monde en assassine un tiers
Fatigué, fatigué

Fatigué de ces hommes qui ont tué les indiens
Massacré les baleines, et bâillonné la vie
Exterminé les loups, mis des colliers aux chiens
Qui ont même réussi à pourrir la pluie
La liste est bien trop longue de tout ce qui m´écœure
Depuis l´horreur banale du moindre fait divers
Il n´y a plus assez de place dans mon cœur
Pour loger la révolte, le dégoût, la colère

Fatigué, fatigué
Fatigué d´espérer et fatigué de croire
A ces idées brandies comme des étendards
Et pour lesquelles tant d´hommes ont connu l´abattoir
Fatigué, fatigué

Je voudrais être un arbre, boire à l´eau des orages
Pour nourrir la terre, être ami des oiseaux
Et puis avoir la tête si haut dans les nuages
Pour qu´aucun homme ne puisse y planter un drapeau
Je voudrais être un arbre et plonger mes racines
Au cœur de cette terre que j´aime tellement
Et que ces putains d´hommes chaque jour assassinent
Je voudrais le silence enfin et puis le vent

Fatigué, fatigué
Fatigué de haïr et fatigué d´aimer
Surtout ne plus rien dire, ne plus jamais crier
Fatigué des discours, des paroles sacrées

Fatigué, fatigué
Fatigué de sourire, fatigué de pleurer
Fatigué de chercher quelques traces d´amour
Dans l´océan de boue où sombre la pensée

Fatigué, fatigué



TV LOBOTOMIE de Michel Desmurget

41wxl%2BuZHZL._AA300_

TV LOBOTOMIE – La vérité scientifique sur les effets de la télévision de Michel Desmurget

Sophie, 2 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela double ses chances de présenter des troubles attentionnels en grandissant.
Lubin, 3 ans, regarde la télé 2 heures par jour. Cela triple ses chances d’être en surpoids.
Kevin, 4 ans, regarde des programmes jeunesse violents comme DragonBall Z. Cela quadruple ses chances de présenter des troubles du comportement quand il sera à l’école primaire.
Silvia, 7 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela augmente de plus d’un tiers ses chances de devenir une adulte sans diplôme.
Lina, 15 ans, regarde des séries comme Desperate Housewives. Cela triple ses chances de connaître une grossesse précoce non désirée.
Entre 40 et 60 ans, Yves a regardé la télé 1 heure par jour. Cela augmente d’un tiers ses chances de développer la maladie d’Alzheimer.
Henri, 60 ans, regarde la télé 4 heures par jour. René, son jumeau, se contente de la moitié. Henri a 2 fois plus de chances de mourir d’un infarctus que René.

Chaque mois, les revues scientifiques internationales publient des dizaines de résultats de ce genre. Pour les spécialistes, dont fait partie l’auteur, il n’y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l’attention, l’imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l’alcoolisme, la sexualité, l’image du corps, le comportement alimentaire, l’obésité et l’espérance de vie.

Ces faits sont niés avec un aplomb fascinant par l’industrie audiovisuelle et son armée d’experts complaisants. La stratégie n’est pas nouvelle : les cigarettiers l’avaient utilisée, en leur temps, pour contester le caractère cancérigène du tabac…



Comment les riches détruisent la planète de Hervé Kempf

41SVNO7sseL._SL500_AA300_

Comment les riches détruisent la planète de Hervé Kempf

Nous sommes à un moment de l’histoire qui pose un défi radicalement nouveau à l’espèce humaine : pour la première fois, son prodigieux dynamisme se heurte aux limites de la biosphère et met en danger son avenir. Vivre ce moment signifie que nous devons trouver collectivement les moyens d’orienter différemment cette énergie humaine et cette volonté de progrès. C’est un défi magnifique, mais redoutable. Or, une classe dirigeante prédatrice et cupide, gaspillant ses prébendes, mésusant du pouvoir, fait obstacle au changement de cap qui s’impose urgemment. Elle ne porte aucun projet, n’est animée d’aucun idéal, ne délivre aucune parole mobilisatrice. Après avoir triomphé du soviétisme, l’idéologie néolibérale ne sait plus que s’autocélébrer. Presque toutes les sphères de pouvoir et d’influence sont soumises à son pseudo-réalisme, qui prétend que toute alternative est impossible et que la seule voie imaginable est celle qui conduit à accroître toujours plus la richesse. Cette représentation du monde n’est pas seulement sinistre, elle est aveugle. Elle méconnaît la puissance explosive de l’injustice, sous-estime la gravité de l’empoisonnement de la biosphère, promeut l’abaissement des libertés publiques. Elle est indifférente à la dégradation des conditions de vie de la majorité des hommes et des femmes, consent à voir dilapider les chances de survie des générations futures. Pour l’auteur de ces pages incisives et bien informées, on ne résoudra pas la crise écologique sans s’attaquer à la crise sociale concomitante. Elles sont intimement liées. Ce sont aujourd’hui les riches qui menacent la planète.

 



No Logo de Naomi Klein

41G0YPBD2AL._SL500_AA300_

No Logo de Naomi Klein

En plantant leurs drapeaux sur des territoires jusqu’à présent vierges de toute publicité, en substituant au simple objet de consommation une image capable de le faire accéder à la dimension du mythe, les multinationales ne se sont pas contentées de bouleverser les mentalités et le monde du travail, elles ont modifié l’économie de nombreux pays.

 

 



123

Nos histoires s'écrive... |
Commentsavoirsanssavoir |
Dire merci |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Enchemin11
| Que permet l'environne...
| Kahasane